En marge du congrés départemental qui se tenait à la villa Masséna à Nice, le drapeau de la Protection Civile a été décoré de la médaille d'or pour acte de courage et dévouement des mains de Philippe Pradal, maire de Nice lors du terrible attentat du 14 juillet sur la Promenade des Anglais.

C'est la première fois en 50 ans d'histoire de la Protection Civile, qu'une association départementale reçoit cette haute distinction qui récompense le courage et l'abnégation de tous les secouristes bénévoles qui se sont relayés pendant plus de 17 jours après le drame.

Lors de cette cérémonie, d'autres médailles individuelles de la Sécurité Intérieure mais aussi de la Protecion Civile ont été remisent en présence du président départemental Thierry Garzio, du président de la Fédération Nationale de Protection Civile Paul Francheterre, du réprésentant du conseil régional Pierre-Paul Léonelli, du réprésentant du maire de Nice Philippe Pradal, et du représentant du préfet des Alpes-Maritimes Jean-Gabriel Delacroy.

0
0
0
s2sdefault

Christian Estrosi, Maire de Nice, Président de la Métropole Nice Côte d’Azur, Président délégué de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a tenu à recevoir, Thierry Garzio, Président de la Protection Civile des Alpes-Maritimes, accompagné de Eric Criscuolo, Directeur Départemental et Jérémy Crunchant, Cadre Opérationnel Départemental, afin de le féliciter à la veille de la remise au drapeau de la Protection Civile des Alpes-Maritimes, de la Médaille d’Or, pour le courage et le dévouement dont les bénévoles ont fait preuve lors de l’attentat du 14 juillet 2016, survenu sur la Promenade des Anglais à Nice.

Lors de cette rencontre Christian Estrosi a félicité les bénévoles de la Protection Civile pour leur engagement et leur mobilisation sans faille sur notre territoire et particulièrement lors de l’attentat du 14 juillet 2016, pendant lequel dès les premières minutes, ils ont été présents en soutien aux victimes et à leurs proches.

Thierry Garzio a remis à Christian Estrosi, en avant première, l’écusson de la Protection Civile réalisé pour l’occasion. (photo Ville de Nice)

Cet entretien a notamment été l’occasion pour Thierry Garzio de faire part au Maire de Nice, Président de la Métropole, de sa volonté de créer une antenne métropolitaine de la Protection Civile :« Cette nouvelle base métropolitaine serait une première dans le maillage Protection Civile et permettrait un appui opérationnel dans nos missions de soutien aux populations avec un rayonnement plus effectif sur l’ensemble de la Métropole Nice-Côte d’Azur, du département des Alpes-Maritimes et notamment dans le moyen et haut pays.»

Christian Estrosi l’a immédiatement assuré de son soutien dans cette création :« Nos services métropolitains se tiennent à la disposition de la Protection Civile des Alpes-Maritimes pour l’aider dans la création de cette antenne métropolitaine. Jean-Claude Juncker, Président de la Commission européenne s’étant engagé cet après-midi à préparer une proposition de renforcement de la protection civile européenne, nous mettrons notamment à leur disposition nos réseaux à la Commission Européenne afin de faire avancer le dossier plus rapidement. »

Le projet de base opérationnelle métropolitaine sera présenté au congrés départemental qui se tiendra en marge de la cérémonie de remise des médailles à la Villa Masséna sur la Promenade des Anglais.

0
0
0
s2sdefault

En marge du prochain congrés départemental, le drapeau de la Protection Civile des Alpes-Maritimes sera décoré par les plus hautes autorités, de la Médaille d'Or pour Acte de Courage et de Dévouement.

Cette préstigieue distinction honorera l'ensemble des bénévoles de la Protection Civile des Alpes-Maritimes pour le courage et l'abnégation dont ils ont fait preuve lors de l'attentat survenu sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016.

A cette occasion, chaque bénévole recevra le nouvel écusson départemental brodé d'or qui leur permettra d'aborer cette décoration dans leurs missions au quotidien.

Rappelons que c'est la première fois dans l'histoire de la Protection Civile, qu'une association départementale reçoit cette distinction.

En juillet dernier, le président national de la Protection Civile, Paul Francheterre, avait déjà honoré l'ADPC 06 en décorant le drapeau de la Médaille Grand Or de la Protection Civile.

0
0
0
s2sdefault

Des paysages dévastés, une population en détresse et des souvenirs impérissables, Ludivine Gharibian se souviendra longtemps de cette mission. Elle a passé 15 jours à Saint Martin avec le détachement Protection Civile en soutien aux populations. Voici son récit ...

  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06
  • @ADPC 06

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16

Previous ◁ | ▷ Next

Je suis parti avec beaucoup de volonté en direction des Antilles sous le couvert de la Fédération Nationale de Protection Civile qui prend tout en charge. Parmi les 22 bénévoles sélectionnés, j'ai été choisie en raison de ma connaissance préalable des lieux et des langues parlées.

La première soirée est consacrée à apprendre à tous se connaître et à définir les objectifs de la mission. Je fais connaissance de notre chef de mission Yannick qui a l'habitude de gérer ses hommes. Je suis la seule fille ... 

À l'arrivée sur place, après un passage éclair sur la Guadeloupe, accueilli par Max, le président de l'antenne de Gwada, nous sommes confrontés à la réalité de la situation : une chaleur étouffante et des conditions de travail qui aller être encore plus éprouvantes que ce que nous imaginions. Le terrain accidenté et jonché de débris. Les routes dégagées mais des milliers de taules et de gravats jonchent le sol, les toits sont complètement arrachés et les structures vrillées sur elles-mêmes. Le plus marquant était que tout semblait avoir brûlé, comme après un incendie. Tous les arbres étaient nus, plus une feuille et le sol était jaune, brûlé par le sel et le vent.

IRMA devaste

La population s'amasse au "check point" tenu par nos collègues Martiniquais, afin d'être évacuée sous des tentes de fortune en bâche, car en période cyclonique, il pleut plusieurs fois par jour. Les gens sont tous fatigués et en demande de nourriture et d'eau, mais surtout d'un avion. Ils ont envie de parler de leur histoire et de leurs ressentis. Ils ont tous le même message : heureux d'être en vie mais l'insécurité les fait fuir. Ils craignent les pillages que l'ouragan Maria qui arrive et qui nous aussi nous inquiète. Les gendarmes sont très présents sur l'île et la Sécurité Civile aussi. Nous travaillons main dans la main pour faire avancer les chantiers de déblaiement et le soutien aux populations. Notre installation est précaire en raison de la difficulté d'acheminement du matériel.

Les 2 premiers jour, les "garçons" et moi même, sécurisons un entrepôt prêté par le propriétaire pour y dormir. J'ai la chance d'être partie avec des garçons de toute la France ayant des spécialités variées : couvreurs, maçons, électriciens, et quasiment tous anciens pompiers. L'armée nous a fourni des rations militaires. Ce sera notre repas pendant les 13 jours avec de l'eau potable. Des habitants nous prêtent alors 5 voitures et "un petit camion". Gaël du 69 venu rendre visite à sa famille a mis à disposition le 19 tonnes de son père.

Notre mission première est le soutien à la population que nous faisons tous avec beaucoup de volonté: déblaiements d'écoles, de rues, de maisons, de ravines pour l'écroulement des eaux, réfections des toitures, soutien psychologique, montage de tentes militaires gonflables en collaboration avec le SDIS 77 et distribution d'eau à travers les rues.

Nous sommes également chargés de faire le déblaiement sanitaire de nourriture avariée pour éviter un problème sanitaire. C'est une mission éprouvante en particulier à cause de l'odeur. 

L'ouragan Maria se précise et nous réussisons à trouver un logement sécurisé avec électricité et eau pour se rincer le soir : l'école Lamartine, dont la directrice nous a ouvert les portes dès qu'elle a appris la situation. Grâce aux relations que nous nous sommes faites sur place, Raymond, un habitant, nous offre la lessive tous les soirs.

Les gens sont heureux de trouver des Hommes de bonne volonté. Les habitant sont affamés et assoiffés mais ils nous offrent à manger et sont étonnés d'apprendre que nous sommes bénévoles et que nous avons tout laisser pour venir leur prêter main forte. Ce mélange de sourires et de soulagements à la vue de nos couleurs nous rappelle pourquoi nous étions là. La fatigue est présente et les tensions aussi. Les briefings de Yannick qui a su nous écoute individuellement chaque soir lorsqu'il juge celà nécessaire sont bénéfiques.

 

Je retiens de cette mission une satisfaction. Je suis partie pour donner et je reviens en ayant gagner et grandit. Chaque sourire reste gravé dans ma mémoire. Je retiens aussi ces rencontres avec la population et les autres services de secours engagés mais également, cette cohesion quasi instantanée entre les équipiers venue de la France entière et même des DOM.

Je suis fière d'avoir été sélectionnée parmi ces garçons courageux. Nous sommes liés à jamais sur l'opération IRMA avec avec nos rires, notre notre sueur et nos blessures qui en valait la peine. J'ai hâte de repartir en portant fièrement mon uniforme de bénévole Protection Civile. 

Ludivine est rentrée en France le 30 septembre, accueillie par ses collègues des Alpes-Maritimes avec dans sa besace, beaucoup de souvenirs à leur raconter.

 

0
0
0
s2sdefault

Depuis le passage de l'ouragan Irma, les bénévoles de la Protection Civile sont mobilisés aux Antilles, grâce notamement aux bénévoles des antennes de Martinique et aux cadres nationaux dépéchés sur place pour évaluer la situation, mais aussi depuis la métropole, où s'organise la mission de soutien aux populations touchées par l'ouragan Irma qui a causé la mort d'une quarantaine de personnes.


Les bénévoles de la Protection Civile de Martinique sont arrivés sur place (photo Préfecture de Martinique)

Une mission organisée en grande partie depuis les Alpes-Maritimes. Eric Criscuolo, le directeur départemental de la Protection Civile 06, participe activement à la coordination nationale de l'opération et la "Cellule de Soutien Opérationnel Virtuel" (CSOV) basée au Cannet est activée depuis les premières heures pour renseigner et évaluer les besoins via les réseaux sociaux.

3 tonnes de denrées et 22 bénévoles sont en route vers les Antilles, avec parmi eux, Ludivine Gharibian, une bénévole des Alpes-Maritimes, qui connait très bien les lieux.

"Je m'attend a retrouver un endroit que j'adore mais complètement dévasté et une population en demande dans des conditions spartiates. C'une aventure humaine énorme pour moi." confiait Ludivine, avant son départ.

 
Le président départemental, Thierry Garzio et Ludivine Gharibian à l'aéroport de Nice juste avant le départ (photo A. Bruzière)

 

La mission nationale qui viendra renforcer les équipes déjà sur place, a plusieurs objectifs:

-  Assurer la distribution des denrées alimentaires auprès de la population
-  Aider au nettoyage des maisons sinistrées
-  Assurer des missions de soutien socio-psychologique

 

Vous pouvez continuer à envoyer vos dons pour soutenir cette mission par SMS:

Envoyez "DON IRMA" au 32 32 1 (service gratuit)

0
0
0
s2sdefault